12 mars 2010

Prix Lilas 2010.

2e rencontre des jurées du Prix Lilas 2010
Découvrez la sélection sur le site du Prix Lilas : http://prixlilasblog.over-blog.com
Le prix sera remis le 08 avril.

Toutes les photos dans l'album n°54
(images non libres de droit, merci)

prix_lilas_086_copie

prix_lilas_069_copie

prix_lilas_053_copie

prix_lilas_104_copie

Le jury tournant se compose cette année de Daphné Roulier, Justine Levy, Anne Consigny, Véronique Ovaldé, Adélaïde de Clermont-Tonnerre et Elisabeth Barillé auxquelles s’ajoute le jury permanent  Emmanuelle de Boysson, Tatiana de Rosnay, Jessica Nelson, Stéphanie Janicot et Carole Chrétiennot.
(Absentes ce jour là, Audrey Pulvar, Clara Dupont-Monod, Julia Kristeva)

Pour mémoire, en 2009, Stéphanie Hochet a été récompensé pour "Combat de l'amour et de la faim" (Fayard)

Posté par Through à 00:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 mars 2009

Deuxième sélection du Prix Lilas.

Les six romans encore en lice pour le Prix Lilas 2009 sont :

Chloé Delaume, Dans ma maison sous terre, Seuil.
Simonetta Greggio, Les mains nues, Stock.
Stéphanie Hochet, Combat de l’amour et de la faim, Fayard.
Juliette Jourdan, Le Choix de Juliette, Le Dilettante.
Leslie Kaplan, Mon Amérique commence en Pologne, POL.
Rouja Lazarova, Mausolée, Flammarion.

Le Prix Lilas sera décerné le 25 mars à la Closerie des Lilas, à Paris.

Blog du Prix Lilas : http://prixlilasblog.over-blog.com/
Page Myspace : http://www.myspace.com/prixlilas
Groupe Facebook : J’aime les filles du Prix Lilas



Lilas_mars_169_copie2
Les lunettes de Laure Adler.
A suivre, quelques photos du Prix Lilas ...

21 janvier 2009

Prix Lilas, première !

 Dans les coulisses du Prix Lilas.

Ladies_Lilas_139_copie

Ladies_Lilas_0001_copie

Ladies_Lilas_19_copie

Ladies_Lilas_056_copie

Ladies_Lilas_133_copie

Ladies_Lilas_138_copie


Ladies_Lilas_130_copie

Ladies_Lilas_032_copie

Ladies_Lilas_112_copie

Ladies_Lilas_131_copie


Toutes les images dans l'album "Prix Lilas 2009" (clic)


Première sélection du Prix Lilas.
1.Frédérique Clemencon, Traques, L’Olivier
  2.Mercedes Deambrosis, Juste pour le plaisir, Buchet-Chastel
  3.Frédérique Deghelt, La grand-mère de Jade, Actes Sud
  4.Chloé Delaume, Dans ma maison sous terre, Seuil
  5.Marie Delos, L’immédiat, Seuil
  6.Simonetta Greggio, Les mains nues, Stock
  7.Sibille Grimbert , Toute une affaire, Léo Scheer
  8.Stéphanie Hochet, Combat de l’amour et de la faim, Fayard
  9.Juliette Jourdan, Le Choix de Juliette, Le Dilettante.
  10.Leslie Kaplan, Mon Amérique commence en Pologne, POL
  11.Rouja Lazarova, Mausolée, Flammarion
  12.Tania de Montaigne, Les caractères sexuels secondaires, Flammarion
  13.Virginie Mouzat, Une femme sans qualités, Albin Michel
  14.Cypora Petitjean-Cerf, Le film, Stock
  15.Isabelle Sorrente, Transformations d’une femme, Grasset
  16.Carole Zalberg, Et qu’on m’emporte, Albin Michel
 
  La deuxième sélection aura lieu le 3 mars 2009.
  Le Prix Lilas sera remis le Mercredi 25 mars 2009 à la Closerie des Lilas.

Dans les rangs du jury tournant de 2009, Arielle Dombasle, Amélie Nothomb, Elsa Zylberstein, Laure Adler, Josyane Savigneau, Olivia Elkaïm. Nathalie Rheims et Brigitte Kernel ont resigné pour l'aventure. Du côté du jury permanent, répondent toujours à l'appel, Stéphanie Janicot, Jessica Nelson, Tatiana de Rosnay et Emmanuelle de Boysson. 


Retrouvez le Prix Lilas sur :
Blog
Facebook
Myspace

Et pour mémoire, le Prix Lilas c'est ... cliquer là ...

Posté par Through à 13:58 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
09 octobre 2008

Le Clézio - Prix Nobel de Littérature.

C'est officiel,
l'œuvre de l'auteur Jean-Marie Gustave Le Clézio
vient d'être récompensée par le Prix Nobel de Littérature.

Dernière parution de l'auteur.
'La ritournelle de la faim' éd. Gallimard
En librairie depuis le 02 octobre.

--------------------------

       

   

       

J. M. G. Le Clézio
          Ritournelle de la faim

                                                                    

  Ma mère, quand elle m'a raconté la première du Boléro,a dit son émotion, les cris, les bravos et les sifflets, le tumulte.Dans la même salle, quelque part, se trouvait un jeune homme qu'ellen'a jamais rencontré, Claude Lévi-Strauss. Comme lui, longtemps après,ma mère m'a confié que cette musique avait changé sa vie.
  Maintenant, je comprends pourquoi. Je sais ce que signifiait pour sagénération cette phrase répétée, serinée, imposée par le rythme et lecrescendo. Le Boléron'est pas une pièce musicale comme les autres. Il est une prophétie. Ilraconte l'histoire d'une colère, d'une faim. Quand il s'achève dans laviolence, le silence qui s'ensuit est terrible pour les survivantsétourdis.

            

  J'ai écrit cette histoire en mémoire d'une jeune   fille qui fut malgré elle une héroïne à vingt ans.

J. M. G. Le Clézio 

  CLIQUER pour lire les Bonnes Feuilles de "la ritournelle de la faim".

      

  © www.gallimard.fr       2008

Posté par Through à 13:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 septembre 2008

Prix "Brillante Weblog 2008".

29519721_p

Merci à Laeti, qui a retenu mon blog dans son top.


Règlement.
1) Une fois primé, vous pouvez le faire savoir sur votre blog en affichant l'image.

2) Linkez la personne qui vous a élu.
3) Décernez le prix "Brillante Weblog 2008" à 4 blogueurs et mettez en lien leurs blogs.
4) N'oubliez pas de prévenir les heureux lauréats !


Et mes chouchous sont :
Le Granit Rose.
Pour ses critiques de livres que j'attends toujours avec impatience et que j'aime beaucoup lire à chaque fois. Des avis d'une lectrice avertie, sincères et pointues, variées dans ses choix de lecture, libres et sensibles, qui nous plongent toujours dans des univers extras. Encore, encore, encore des critiques :)

Du côté des photographes, trois regards très différents, mais que j'aime tous.
Libellule.

Beveziers.
Un jour à Paris.

Posté par Through à 21:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 août 2008

Rentrée Littéraire 2008 #1

Au diable les chiffres, pour la rentrée littéraire de septembre 2008, parlons de mots.
Voilà donc quelques citations de mes coups de cœur de cette année. D'autres suivront sans doute puisque les parutions sont échelonnées ...
Tous ces livres sont très différents. Si vous cherchiez des idées de lectures .... cela vous aidera peut-être ...
 Pour une critique plus complète, rendez-vous dans les pages de Muze (septembre et octobre) et sur le Buzz Littéraire dans les semaines à venir. Et en attendant, cliquez sur les noms des auteurs pour découvrir davantage l'histoire de son roman (quand cela est possible).


Bonne lecture de la rentrée à tous.



"On a tort de penser que la vie a raison de nos rêves. Nous accomplissons ce que nous souhaitons profondément, sans nous en rendre compte. Et lorsque nous avons obtenu satisfaction, nous nous plaignons. Les rêves sont morts. Non, ils sont devenus réalité, laquelle est forcément décevante."
Stéphanie Janicot - Dans la tête de Shéhérazade.
Ed. Albin Michel. Roman

"Je tâtai le pouls de l'individu et j'eus la confirmation de ce que je savais. À quoi sait-on que quelqu'un est mort? Je ne suis pas médecin, mais chaque fois que je me suis trouvé en présence d'un mort, j'ai éprouvé une gêne très profonde, le sentiment d'une impudeur insupportable. Toujours cette envie de dire: «Voyons, monsieur, quelle tenue! Reprenez-vous! Si tout le monde se laissait aller comme vous!» Quand on connaît le défunt, c'est encore pire: «Ça ne te ressemble pas de te conduire ainsi.» Je n'évoque même pas le cas, troublant jusqu'à l'obscène, où l'on aimait le cher disparu."

Amélie Nothomb - Le fait du Prince.
Ed. Albin Michel.


"Rocca haussa les épaules. Il pensait à Anna. Il n'avait pas l'habitude de se faire planter par une fille.
Dehors la procession des chars avait repris. Il aperçut un vieux qui crachait derrière, par habitude. Les Russes avaient annoncé qu'ils avaient besoin de trente-six heures pour évacuer la ville. Tout serait bientôt terminé.
Encore quelques heures et Budapest serait libre. Il fallait juste un peu de chance."
Danièle Georget - Une passion hongroise.
Ed. Plon.


"Quand je serai grand, je garderai la couleur du silence pour me défendre".
Fadéla Hebbadj - L'arbre ébène.
Ed. Buchet Chastel. Premier roman

"Mes mots ne supportent pas la visite, j'écoute un moment, je réponds, mais je garde mes mots qu'ils ne seront pas compris."
Claire Castillon - Dessous, c'est l'enfer.
Ed. Fayard.

"La vie n'est qu'une somme de hasards, pour ceux qui n'ont pas la chance de croire en un dieu, même simple horloger.
les coïncidences sont toutefois signifiantes.
On dit aussi qu'elles sont troublantes.
Naître et grandir dans le Quartier latin ne prédispose pas forcément à consacrer sa vie aux langues anciennes, mais constitue un terreau fertile. "
Teodoro Gilbert - Les pages roses.
Ed. Buchet Chastel. Premier roman


"Un pas devant l'autre. Quoi de plus simple. On pose un pied, le talon d'abord, le déroule, l'autre pied se soulève alors, l'alternance est naturelle, et la mécanique du corps, parfaitement rodée. Aucune commande nerveuse complexe et aucun effort de notre volonté ne sont nécessaires afin de nous porter en avant. C'est heureux : il existe des buts que l'on n'a pas envie d'atteindre, et des chemins que l'on ne veut pas parcourir."
Jean Mattern - Les bains de Kiraly.
Ed. Sabine Wespieser.
Premier roman

"A partir d'aujourd'hui, je vais voir le visage qu'il aurait eu s'il lui avait été donné de vieillir. Je porte mon père en moi. Ce matin, aux aurores, je l'ai senti monter sur mes épaules comme un enfant. Il compte sur moi dorénavant. Tout va avoir lieu aujourd'hui. J'y travaille depuis si longtemps.Je bois doucement le café qui fume encore. Je n'ai pas peur. Je reviens des Enfers. Qu'y a-t-il à craindre de plus que cela? La seule chose qui puisse venir à bout de moi, ce sont mes propres cauchemars. La nuit, tout se peuple à nouveau de cris de goules et de bruissements d'agonie. Je sens l'odeur nauséeuse du soufre. La forêt des âmes m'encercle. La nuit, je redeviens un enfant et je supplie le monde de ne pas m'avaler. La nuit, je tremble de tout mon corps et j'en appelle à mon père. Je crie, je renifle, je pleure. Les autres appellent cela cauchemar, mais je sais, moi, qu'il n'en est rien. Je n'aurais rien à craindre de rêves ou de visions. Je sais que tout cela est vrai. Je viens de là. Il n'y a pas de peur autre que celle-là en moi. Tant que je ne dors pas, je ne redoute rien."
Laurent Gaudé - La porte des Enfers.
Ed. Actes Sud.


"Muni de son sac, Eric, s'approcha de son camarade l'œil inquiet. Il obliqua silencieusement vers la sortie de peur que Melle Colinot n'amalgamât le comportement des compères, et ferma la porte le regard bas, délicatement, emprisonnant à contrecoeur celui qui ne ressemblait à personne, celui dont la différence tranchait sur l'ennui, celui dont il ne souhait que du bien."
Ariel Kenig et Gaël Morel -New Wawe.
Ed. Flammarion.


"Il n'eut pas le temps de résoudre ces difficiles questions qu'un fourgon, de la taille d'une berline, sans chevaux pour le déplacer, vint s'arrêter à sa hauteur. Une stridence, répétée sur trois notes aiguës, s'arrêta sèchement quand le grondement du véhicule cessa. Une lanterne bicolore, posée sur le toit, continuait de tourner sur elle-même telle une girouette, alternant blanc et bleu. Sur le caisson - on ne sait quel terme employer pour désigner un tel attelage -, les mots "samu social" s'étalaient. Candide connaissait le terme "social" dont l'utilisation devenait un peu plus ffréquente depuis les travaux de l'encyclopédie.
Mais "samu" ? Est-ce du roumain ? s'interrogea-t-il.
Paul Melki - Au paradis de Candide.
Ed. Calmann-Lévy.


Et encore ...
Nicolas Texier - Pôle Sud. Ed Gallimard.
Colombe Schneck - Val de Grâce. Ed. Stock

A suivre, peut-être ...
Tous droits réservés aux auteurs cités.

Posté par Through à 00:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
12 décembre 2007

Clin d'oeil.

Petit clin d'oeil... Une note que je viens de découvrir et qui me plaît bien.

Une note de Bertrand Guillot, auteur d'Hors-Jeu (aux éditions Dilletante)
et auteur des blogs secondflore et de  prixdeflore2006.

Post à une jeune inconnue

- Monsieur, il y a une demoiselle dans le coin, là-bas, qui est très importunée par vos regards incessants.
- Je peux reprendre un café ? Et un verre d’eau, s’il vous plaît.
- Tout de suite. Vous voulez bien changer de table ?
- Oui, bien sûr…
- La jeune femme en sera ravie.
- Vous en êtes sûr ?
- Certain, Monsieur.
- Eh bien, c’est inespéré. Mais je n’osais pas…
- C’est moi qui vous le demande, Monsieur.
- Dans ce cas. C’est que je n’osais pas… lui demander de me joindre à sa table. Elle est avec ses amis, vous comprenez.
- …
- Vous préférez que je lui demande moi-même, si je comprends bien ?
- Je préférerais surtout que vous ne fassiez pas d’histoires.
- Aïe ! Là, vous me posez un problème. Parce que, voyez-vous, moi, je suis là pour ça.
- En ce cas, je crois que nous n’allons pas nous entendre.
- C’est possible. Vous m’apporterez tout de même mon café ?
- A condition que…
- A vos conditions. Je vais prendre une bière aussi, à la place du verre d’eau.
- A cette table ?
- A cette table.

Il repart avec son plateau. Je le suis des yeux : il discute avec son patron, derrière le bar, hoche la tête et actionne sa tireuse en me jetant un regard en coin. Je lui souris, mais il a déjà tourné la tête, de l’autre côté de la salle. Puis il revient, décidé.

- Un café et une pression. Je vais servir la table de la demoiselle. Si elle me demande de vous changer de table, je...
- Et si je vous demande de lui passer un message ?
- Je vous demanderai de rester sage.
- N’ayez crainte ! Si vous m’apportez deux autres sous-bocks, je vous promets qu’il n’y aura pas d’histoire. Plus ici, en tout cas.


Mademoiselle,
La première fois que je vous aie vue dans ce café, c’est la façon dont vous teniez votre cigarette qui m’a attiré.
La deuxième, c’était votre rire.
Dès que je n’avais plus d’idée, je me tournais vers vous. Je commandais un autre verre avant que vous ne partiez. Puis je reprenais mon stylo, et tout revenait.
Je ne vous ai pas mise dans mes histoires, mais elles vous doivent beaucoup. Sans vous, qui sait, elles auraient pris une autre direction.
Aujourd’hui, vous venez de me donner la fin de ce recueil. Je voulais que vous le sachiez, on donne souvent sans s’en rendre compte.
Merci pour tout, et à bientôt !
Ailleurs, sans doute.
Je suis très fidèle.
X

- Garçon ! Vous voudrez bien porter ce message à la demoiselle ? Vous pouvez le lire, si vous avez peur… Et tenez : offrez-lui aussi mon verre, s’il vous plaît. Je vais vous prendre une coupe de champagne.
- Vous êtes un excentrique.
- Pas tant que ça. Oh, et attendez ! Deux coupes, s’il vous plaît.


Messieurs les Dragueurs, prenez-en de la graine.
Une bonne dose !!

Posté par Through à 18:47 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
08 novembre 2007

Les Primés !

anAmélie Nothomb "Ni d'Eve ni d'Adam" (Albin Michel) : Prix de Flore.
Gilles Leroy "Alabama Song" (Mercure de France) : Prix Goncourt.
Daniel Pennac "Chagrin d'écolier" (Gallimard) : Prix Renaudot.


 

Posté par Through à 06:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
14 septembre 2007

Prix Renaudot, Médicis, Fémina...

Le Renaudot sera délivré le 05 novembre .

Olivier Adam " A l'abri de rien" (L'Olivier)
Charles Dantzig : "Je m'appelle François" (Grasset)
Vincent Delecroix : "La chaussure sur le toit" (Gallimard)
Ariel Denis : "Soixantième" (Le Rocher)
Christopher Donner : "Un roi sans lendemain" (Grasset)
Paul Fournel : "Chamboula" (Seuil)
Eric Fottorino : "Baisers de cinéma" (Gallimard)
Hubert Haddad : "Palestine" (Zulma)
Vénus Khoury-Ghata : "Sept pierres pour la femme adultère" (Mercure de  France)
Carole Martinez : "Le coeur cousu" (Gallimard)
Gilles Leroy : "Alabama Song" (Mercure de France)
Charif Majdalami : "Caravansérail" (Seuil)
Amélie Nothomb : "Ni d'Eve ni d'Adam" (Albin Michel)
Lydie Salvayre : "Portrait de l'écrivain en animal domestique" (Seuil)
Eric Reinhardt : "Cendrillon" (Stock)
Cécile Wajsbrot : "Conversations avec le maître" (Denoël)


Le Prix Médicis sera délivré le 12 novembre.

Charles Dantzig : "Je m'appelle François" (Grasset)
Yannick Haenel : "Cercle" (Gallimard)
Christophe Donner : "Un roi sans lendemain" (Grasset)
Vincent Delecroix: "La chaussure sur le toit" (Gallimard)
Gilles Leroy : "Alabama Song" (Mercure de France)
Eric Fottorino : "Baisers de cinéma" (Gallimard)
Philippe Forest : 'Le nouvel amour" (Gallimard)
Antoine Volodine : "Songes de Mavlido" (Seuil)
Jean Hatzfeld : "La stratégie des antilopes" (Seuil)
Charif Majdalami: "Caravansérail" (Seuil)
Eric Reinhardt : "Cendrillon" (Stock) 
Linda Lê : "In memoriam" (Bourgois)
Jean-Paul Kauffmann: "La maison du retour" (Nil)
Jean-François Haas: "Dans la gueule de la baleine guerre" (Seuil)
Jeanne Labrune: "L'obscur" (Grasset)
Natacha Appanah: "Le dernier frère" (L'Olivier)
Olivier Adam " A l'abri de rien" (L'Olivier)

Edit le 15 septembre.

Première sélection pour le prix Fémina, qui doit être remis le 12 novembre:

Romans français :
Nathacha Appanah: "Le dernier frère" (L'Olivier)
Dominique Barberis: "Quelque chose à cacher" (Gallimard)
Jean Clausel: "Cherche mère désespérément" (Rocher)
Marie Darrieussecq: "Tom est mort" (P.O.L)
Amanda Devi: "Indian Tango" (Gallimard)
Christophe Donner: "Un roi sans lendemain" (Grasset)
David Foenkinos: "Qui se souvient de David Foenkinos?" (Gallimard)
Eric Fottorino: "Baisers de cinéma" (Gallimard)
Linda Lê: "In memoriam" (Christian Bourgois)
Gilles Leroy: "Alabama Song" (Mercure)
Jean Pérol: "Le soleil se couche à Nippori" (La Différence)
Olivier et Patrick Poivre d'Arvor: "J'ai tant rêvé de toi" (Albin Michel)
Claude Pujade-Renaud: "Le Désert de la grâce" (Actes Sud)
Dominique Schneidre: "Ce qu'en dit James" (Seuil)

Roman étrangers
Milena Agus: "Mal de pierres" (Liana Levi)
Alessandro Barrico: "Cette histoire-là" (Gallimard)
Joan Didion: "L'Année de la pensée magique" (Grasset)
Shirley Hazzard: "Le passage de Vénus" (Gallimard)
Dinaw Mengestu: "Les belles choses que porte le ciel" (Albin Michel)
Joseph O'Connor: "Redemption Falls" (Phébus)
Arto Paasilinna: "Le Bestial Serviteur du Pasteur Huuskonen" (Denöel)
Marisha Pessl: "La physique des catastrophes" (Gallimard)
Edward St Aubyn: "Le goût de la mère" (Christian Bourgois)
Mélanie Wallace: "Sauvages" (Grasset)
Daniel Mendelsohn: "Les Disparus" (Flammarion)

Posté par Through à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 septembre 2007

Première sélection de l'Académie Goncourt.

En lice pour le prix Goncourt... L'attribution aura lieu le lundi 5 novembre.

 

Olivier Adam : "A l'abri de rien" (L'Olivier)
Pierre Assouline : "Le portrait" (Gallimard)
Philippe Claudel : "Le rapport de Brodeck" (Stock)
Marie Darrieussecq : "Tom est mort" (P.O.L.)
Vincent Delecroix : "La chaussure sur le toit" (Gallimard)
Delphine De Vigan : "No et moi" (J.C. Lattès)
Michèle Lesbre : "Le canapé rouge" (Sabine Wespieser)
Clara Dupont-Monod : "La passion selon Juette" (Grasset)
Yannick Haenel : "Cercle" (Gallimard)
Gilles Leroy : "Alabama Song" (Mercure de France)
Amélie Nothomb : "Ni d'Eve ni d'Adam" (Albin Michel)
Olivier et Patrick Poivre d'Arvor : "J'ai tant rêvé de toi" (Albin Michel)
Grégoire Polet : "Leurs vies éclatantes" (Gallimard)
Lydie Salvayre : "Portrait de l'écrivain en animal domestique" (Seuil)
Olivia Rosenthal : "On n'est pas là pour disparaître" (Verticales)

Alors ? A votre avis, qui remportera le Goncourt ?

Posté par Through à 07:22 - - Commentaires [3] - Permalien [#]